LMA - Laboratoire de Mécanique et d’Acoustique

[Jeunes Chercheurs] G. Eyer (Matériaux et Structures) & L. Diong (Ondes et Imagerie)

Salle J. Perès, Bât. C

Le 10 mars 2015 de 10h30 à 12h00

Gabriel Eyer, Doctorant, LMA

Lamine Diong, Doctorant, LMA

Gabriel Eyer - Rupture des matériaux composites en compression sens fibres.

Le dimensionnement des structures composites passe par des modèles numériques toujours plus complexes dont la qualité découle de la capacité à reproduire le comportement du matériau. Pour les composites stratifiés, le comportement en compression dans la direction des fibres s’avère complexe et reste encore mal identifié. Une des principales difficultés pour ce type de sollicitation est la partie expérimentale notamment à cause des effets de structure (flambage et concentrations de contrainte) qui précipitent la ruine des éprouvettes.

C’est dans ce cadre que nous proposons une étude expérimentale comportant deux volets. Le premier s’intéresse à la mesure de la résistance en compression sur des éprouvettes saines à travers différents essais (compression pure sur tubes et sur plaques). Il est montré que le comportement jusqu’à rupture est bien identifié. Le second volet vise à montrer que l’endommagement (micro-fissuration de la résine) affecte significativement la résistance en compression sens fibre. Ces résultats permettront une meilleure compréhension de la rupture des stratifiés pour des chargements complexes.

Voir en ligne : Page personnelle de Gabriel Eyer

Lamine Diong - Outils statistiques pour l’amélioration des systèmes d’imagerie par diffraction

L’un des enjeux majeurs pour les systèmes d’imagerie par diffraction acoustique ou micro-onde, est de déterminer le nombre d’antennes et de mesures nécessaires pour obtenir des performances et des résolutions satisfaisantes en reconstruction. Une manière de répondre à ce problème est de quantifier la quantité d’information disponible dans les données de mesure à propos des paramètres physiques reconstruits.

Une première solution consiste à utiliser directement l’erreur de reconstruction comme étant une fonction décroissante de la quantité d’information disponible. Cependant, cette erreur dépend non seulement de l’algorithme d’imagerie utilisé mais aussi de l’objet à reconstruire. En outre, l’estimation de cette erreur nécessite l’utilisation de méthodes de simulation numérique ; ce qui, dans ce contexte particulier, est assez coûteux en termes de temps et de ressources de calcul.

Une seconde solution consiste à utiliser les bornes de performance d’estimation. Ces bornes sont très souvent utilisées en traitement statistique du signal notamment pour le radar ou en optique. Elles permettent d’analyser la précision optimale des estimations pour différents modèles physiques considérés sans être influencé par le choix de la méthode d’estimation et constituent une alternative intéressante pour l’optimisation du système d’imagerie en fonction de la classe d’objets.

Dans le cadre de notre étude, nous allons introduire une borne de performance particulière, la borne de Cramer-Rao et ses utilisations possibles pour améliorer les dispositifs d’imagerie.

Voir en ligne : Page personnelle de Lamine Diong

Actualités