LMA - Laboratoire de Mécanique et d’Acoustique

H. Boutin - Contrôle actif d’instruments de musique

Amphithéâtre François Canac, LMA

Le 6 décembre 2016 de 11h00 à 12h00

Henri Boutin, Post-Doctorant

CNRS et Philharmonie de Paris-Cité de la Musique

Parmi les instruments de musique du 20ème siècle, beaucoup utilisent l’électronique et l’informatique. Alors que ces nouvelles technologies permettent d’élargir l’espace des sonorités pouvant être produites, elles modifient également la jouabilité de l’instrument et forcent les instrumentistes à adapter leurs techniques de jeu.

Par exemple, dans le cas de la synthèse sonore, le son rayonné, contrôlé par des signaux électriques, est découplé du geste de l’interprète. Les synthétiseurs nécessitent donc de définir un « mapping » entre les paramètres de contrôle de l’interprète et ceux de la synthèse, et de mettre en œuvre des interfaces (contrôleurs, claviers maîtres) et des protocoles de communication adaptés. Pour les instruments utilisant l’électronique, comme la guitare électrique, le signal sonore est typiquement amplifié puis rayonné au moyen d’une ou plusieurs enceintes. Au contraire des instruments acoustiques, le retour perçu par l’interprète n’est alors plus tactile mais essentiellement auditif.

Comme alternative, au cours des 20 dernières années, plusieurs études ont utilisé le contrôle actif pour modifier le son des instruments acoustiques. Grâce à cette technique, le son est rayonné par l’instrument lui-même, en contact avec l’interprète, plutôt que par un système externe. Des travaux récents ont permis de contrôler des vibrations de structures, dans les percussions [1] et instruments à cordes [2], et de colonne d’air dans les instruments à vent [3]. Certains ont mené à la réalisation de prototypes d’instruments de musique [1, 4]. En premier lieu, cette présentation porte sur les méthodes développées pour commander les modes propres d’une lame de xylophone [5, 6].

Le contrôle actif présente également un potentiel, encore peu exploité, en tant que outil de recherche en acoustique musicale. Nous présentons quelques perspectives visant à utiliser cette technique pour étudier la qualité des percussions et instruments à cordes, ainsi que la jouabilité et la conservation des instruments à vent.

Références

[1] Lupone, M. and Seno, L. “Gran cassa and the adaptive instrument feed-drum”. In Le Feedback dans la création musicale, Rencontres Musicales Pluridisciplinaires, GRAME, 27–36, Lyon, France (2006).

[2] Benacchio, S. « Contrôle actif modal appliqué aux instruments de musique à cordes ». Thèse de doctorat, Université Pierre et Marie Curie-Paris VI (2014).

[3] Meurisse, T. « Contrôle actif appliqué aux instruments de musique à vent ». Thèse de doctorat, Université Pierre et Marie Curie-Paris VI (2014).

[4] McPherson, A., & Kim, Y. “Augmenting the Acoustic Piano with Electromagnetic String Actuation and Continuous Key Position Sensing”. In International Conference on New Interfaces for Musical Expression, 217-222, Sydney, Australie (2010).

[5] Boutin, H. « Méthodes de contrôle actif d’instruments de musique. Cas de la lame de xylophone et du violon ». Thèse de doctorat, Université Pierre et Marie Curie-Paris VI (2011).

[6] Boutin, H., Besnainou, C., & Polack, J. D. “Modifying the resonances of a xylophone bar using active control”. Acta Acustica united with Acustica, 101(2):408-420 (2015).

Voir en ligne : Page personnelle de Henri Boutin

Actualités