LMA - Laboratoire de Mécanique et d’Acoustique

Codage de l’intensité sonore dans l’implant cochléaire

L’implant cochléaire (IC) a restauré des sensations auditives à plus de 300 000 personnes atteintes de surdité sévère à profonde. L’IC fonctionne par l’intermédiaire d’électrodes implantées à l’intérieur de la cochlée qui stimulent directement les fibres du nerf auditif.

Direction de la thèse :

Le principe de fonctionnement de l’IC s’organise de la manière suivante. La partie externe de l’implant capte le son et le découpe en sous-bande fréquentielles à l’aide d’un banc de filtres d’analyse. L’enveloppe temporelle de chacune de ces sous-bandes est ensuite extraite et sert à moduler en amplitude des séquences d’impulsions électriques qui sont présentées sur une électrode implantée donnée. L’intelligibilité de la parole des porteurs d’implants dépend de leur faculté à bien percevoir ces modulations d’amplitude. Il est donc crucial que l’intensité du signal sonore soit correctement codée et transmise par chacune des électrodes de l’IC. Le but de ce travail de doctorat sera de déterminer comment coder au mieux cette intensité. Il existe en effet des différences importantes dans le codage de l’intensité sonore tel que réalisé par une oreille saine et par un IC.

Nous recherchons un candidat ayant une formation en acoustique, traitement du signal, et/ou neurosciences, ainsi que des compétences en programmation (Matlab, C++, Max) et un fort intérêt pour l’interdisciplinarité et pour la recherche sur l’humain. Des connaissances en psychoacoustique et/ou en modélisation seraient un plus.

Le sujet détaillé se trouve en pièce-jointe

PDF - 29.4 ko

Similar Items

Team

Topic