LMA - Laboratoire de Mécanique et d’Acoustique

Ultrasons et Thérapie génique du syndrome de Rett

L’objet de ces travaux est de modéliser l’interaction acoustique avec le cerveau (étude préclinique) afin de concevoir un contrôle optimal du procédé thérapeutique transcrânien.

Encadrement

  • Directeur : Serge MENSAH (Laboratoire de Mécanique et d’Acoustique)
  • Co-encadrant : Jean-Christophe ROUX (Centre de Génétique Médicale de Marseille)
  • Organisme rémunérant : Bourse d’excellence Aix-Marseille Université Doc2AMU

Le syndrome de Rett est une maladie rare qui altère le développement du système nerveux central et de la moelle épinière. Il se manifeste par une régression rapide des acquisitions après 6 à 18 mois de développement normal. Les malades présentent ensuite une déficience intellectuelle sévère et des complications multiples, dont des troubles respiratoires et cardiovasculaires.
Pour cette maladie génétique associée à des mutations du gène MECP2, il n’existe aucun traitement curatif. La barrière (physiologique) hémato-encéphalique (BHE) en protégeant le cerveau des agents pathogènes, s’oppose aussi à l’extravasation de médicaments. Récemment, des chercheurs ont montré que l’utilisation conjointe d’ultrasons focalisés et de microbulles permet une perméabilisation efficace, non-invasive et réversible de la BHE. Par ailleurs, en considérant à la fois le très fort potentiel de la thérapie génique opposé au faible taux de transfection effectivement atteint, la méthodologie ultrasonore est envisagée pour faciliter le transfert de gènes in vivo.
L’objet de ces travaux est dans un premier temps, de modéliser l’interaction acoustique avec le cerveau (étude préclinique) afin d’élaborer un contrôle optimal du procédé transcrânien de thérapie génique. Dans un second temps, en collaboration avec l’UMR 1251 INSERM (J.C. Roux), l’étudiant participera à l’élaboration d’un protocole thérapeutique innovant nécessitant le développement de vecteurs de thérapie génique (AAV9 ou autres vecteurs, promoteur, etc). Il s’attachera alors à évaluer la correction du phénotype obtenue après transduction neuronale et établira la corrélation entre le nombre de cellules infectées, le taux d’expression de la protéine MECP2 et les caractéristiques acousto-mécaniques du vecteur.

Profil :

Le candidat recherché aura des compétences en modélisation numérique, en physique ou mécanique, acoustique et/ou traitement de signal et un goût marqué pour l’expérimentation biologique.

Contact :
Serge Mensah (mensah@lma.cnrs-mrs.fr)
Jean-Christophe Roux (jean-christophe.roux@univ-amu.fr)

PDF - 7.4 Mo

Ci-joint le projet détaillé en anglais

Voir en ligne : le sujet détaillé (site AMU)