LMA - Laboratoire de Mécanique et d’Acoustique

B. Bergeot - Atténuation d’instabilités vibratoires à l’aide d’absorbeurs dynamiques non linéaires de type « NES » : prédiction théorique des régimes d’oscillations

Amphithéâtre François Canac, LMA

Le 15 janvier 2019 de 11h00 à 12h00

Baptiste Bergeot
Laboratoire de mécanique Gabriel Lamé - LaMé EA 7494

Les absorbeurs non linéaires de type « puits d’énergie » - Nonlinear Energy Sink (NES) en anglais - sont étudiés depuis une vingtaine d’années pour leur capacité à atténuer les vibrations de façon passive et sur de larges gammes de fréquence. En effet, la nature purement non linéaire du NES lui confère d’une part la capacité de résonner à n’importe quelle fréquence. D’autre part, la dépendance entre son amplitude vibratoire et sa fréquence d’oscillation, lui permet, après avoir absorber puis dissiper l’énergie du système à protéger de s’en « désaccorder » pour éviter le retour de l’énergie. Ce transfert quasi-irréversibles de l’énergie vibratoire du système primaire à protéger vers le NES est appelé pompage énergétique.

Les NES peuvent être utilisés pour l’atténuation de réponses libres de structures, de résonances vibratoires et d’instabilités dynamiques. L’exposé se focalisera sur la prédiction théorique des régimes d’oscillations résultant du couplage entre un système primaire subissant un instabilité dynamique couplé à des NES. Le but étant de pouvoir séparer les régimes où les NES agissent de ceux où ils n’agissent pas.

L’exposé commencera par un état de l’art présentant les méthodes d’analyse qui permettent de prédire les régimes d’oscillations de systèmes instables à un degré de liberté (ddl), comme l’oscillateur de Van der Pol, couplé à un NES. Les résultats récents des auteurs sur la généralisation de ces prédictions à un ensemble constitué d’un système primaire instable à plusieurs ddl couplé à plusieurs NES seront ensuite présentés. Les applications suivantes seront traitées : instabilité de type « résonance sol d’hélicoptère », instabilité due au frottement (bruit de crissement) et enfin le cas d’une instabilité aéroélastique (flottement d’une aile d’avion).

Actualités