LMA - Laboratoire de Mécanique et d’Acoustique

[Séminaire Jeunes Chercheurs] (A. Sergeant et O. El Sawaf)

visioconférence

Le 24 novembre 2020 de 10h30 à 12h00

- Ossen El Sawaf (post-doctorant équipe Son)
- Amandine Sergeant (post-doctorante équipe O&I)

Ossen El Sawaf

Audibilité des alarmes dans le bruit : évaluation de l’effet de protecteurs auditifs et des atteintes auditives

Résumé : Il est difficile de prévoir l’effet de protections auditives sur la capacité d’un salarié à détecter une alarme dans du bruit. Parce que la capacité de détection sera influencée par les spectres des bruits et alarmes, le statut auditif ainsi que l’atténuation du protecteur utilisé, il demeure compliqué de prévoir cet effet sans avoir recours à des tests subjectifs de perception. Ces tests sont compliqués à mettre en œuvre, en particulier à cause de la difficulté à recruter une population de participants qui représente la variété des statuts auditifs que l’on trouve dans le monde du travail. Deux méthodes alternatives sont présentées pour évaluer plus facilement et plus rapidement l’effet des protection auditive sur la capacité de détection dans le bruit. La première consiste à modifier des signaux sonores pour que des normo-entendants les perçoivent comme s’ils étaient malentendants, réduisant grandement le temps de test. La deuxième consiste en un modèle prédictif de détection dans le bruit selon le statut auditif. Malgré des limitations, les résultats satisfaisant des deux méthodes encouragent à perfectionner leur développement.

Amandine Sergeant

Imaging and monitoring glacier mass components with seismic ambient noise interferometry

Abstract : Ambient noise seismology has revolutionized scientific characterization of the Earth’s crust at scales ranging from 10-2 to 104 km. The underlying seismic interferometry techniques are rooted in the fact that the elastic impulse response between two receivers (the Green’s function) can be reconstructed via cross-correlation of ambient noise seismograms recorded at the two sites. Consequently, passive noise techniques can image and monitor the subsurface without the need for artificial active seismic sources. An equipartitioned wavefield illuminating the propagation medium in all directions is a pre-requesite for obtaining accurate Green’s functions between two sensors. For seismic data recorded on glacier ice, this condition imposes strong limitations on the application of seismic interferometry, because glacial ice tends to be homogeneous with minimal seismic scattering. Here we will explore the feasibility of passive imaging and monitoring the subsurface of two Alpine glaciers with two innovative seismic experiments in 2017-2019. We will present some tricks to spatially and temporally average the noise cross-correlations that are typically obtained in glaciated environments, in the goal of obtaining precise images of the glacier structure and its evolution. This demonstrates the potential of non-invasive passive methods as seismic interferometry when other geophysical campaigns are labor-intensive when it comes to quantifying glacier mass-components at a high time resolution.

Pendant cette nouvelle période de confinement, le LMA continue sa série de séminaires en VISIO

Les modalités de connexion : à venir

Actualités