LMA - Laboratoire de Mécanique et d’Acoustique

Jeanne Clarke

Post-Doctorante, CNRS

Projet de recherche

De nombreux malentendants présentent des difficultés pour communiquer dans des environnements bruyants et sont donc isolés socialement, par exemple dans une rue animée ou dans un restaurant bondé.
Certaines personnes, présentant des déficiences auditives sévères ou complètes, portent un implant cochléaire. Cet appareil permet de restaurer un certain degré d’audition. Par exemple, la parole transmise par cet appareil est très dégradée, mais certains patients parviennent avec de l’entrainement à comprendre une conversation dans un environnement silencieux.
Or une grande partie de ces patients portent également une aide auditive dans l’autre oreille car ils présentent une audition résiduelle. Ces patients comprennent la parole plus facilement quand ils portent leur aide auditive en plus de leur implant cochléaire, et ce, surtout dans les environnements bruyants. L’origine de ce bénéfice n’est toutefois pas encore complètement comprise.

- Un implant cochléaire délivre un signal électrique dans l’oreille alors

- qu’une aide auditive amplifie le signal acoustique qui arrive à l’oreille.

Ce projet a pour but d’étudier si et comment ces deux types d’information (électrique et acoustique) provenant des deux appareils (implant cochléaire et aide auditive) sont fusionnées ensemble et, si cette fusion influence la compréhension de la parole.
Les résultats de cette recherche seront utiles pour proposer un réglage conjoint des deux appareils et ainsi optimiser leur fonctionnement commun.