LMA - Laboratoire de Mécanique et d’Acoustique

[Jeunes Chercheurs] A. Guilloteau (Sons) & P. Muleki-Seya (Ondes et Imagerie)

Salle J. Perès, Bât. C

Le 19 mai 2015 de 10h30 à 12h00

Alexis Guilloteau, Doctorant, LMA

Pauline Muleki-Seya, Post-doctorante, LMA

Alexis Guilloteau - Conception d’une clarinette logique

Le processus de conception des instruments à anche simple, élaboré au fil des siècles par les facteurs, est essentiellement basé sur des lois de comportement empiriques qui résultent de l’arbitrage des clarinettistes. Leurs critères subjectifs d’appréciation semblent être aussi bien alimentés par des descripteurs acoustiques (fréquence de jeu, spectre perçu, dynamique) que par l’aisance dans leur contrôle.

Les connaissances actuelles en propagation guidée dans les réseaux de trous latéraux, offrent une base nécessaire à la prédiction du comportement acoustique linéaire du résonateur de l’instrument. Nous cherchons, à l’aide de ceux-ci, à proposer une méthode d’optimisation géométrique (positions et dimensions des trous latéraux) afin d’atteindre une retranscription objective, la plus proche possible, des critères d’appréciation du musicien.

L’heuristique suivie au cours de cette étude vise à affiner les modèles de comportement ainsi que la construction des critères objectifs d’appréciation à l’issue de chaque réalisation d’un prototype de clarinette jusqu’à leur validation expérimentale. Avec l’aide d’un facteur d’instrument, deux prototypes ont été réalisés et nous exposerons les avantages et inconvénients des procédures d’optimisation appliquées à chacun d’eux.

Voir en ligne : Page personnelle d’Alexis Guilloteau

Pauline Muleki Seya - Sonoporation de cellules adhérentes par cavitation inertielle régulée

La sonoporation, c’est-à-dire l’utilisation d’ultrasons pour augmenter la perméabilité́ de la membrane cellulaire et permettre le transfert de molécules dans la cellule, est une méthode de transfection alternative intéressante. Cependant, même s’il est généralement admis que la cavitation acoustique joue un rôle important dans la sonoporation, les mécanismes physiques sous-jacents à ce phénomène ne sont pas totalement compris. Pour obtenir des informations sur les interactions entre les bulles, les cellules et le milieu environnant, nous avons développé un système de sonoporation adapté à la visualisation en temps-réel sous microscope et dédié́ aux cellules adhérentes. Le champ acoustique dans le puits cellulaire est composé d’ondes stationnaires et possède donc des positions d’équilibres pour les bulles au fond du puits, c’est-à-dire à proximité des cellules. Après avoir confirmé que les effets biologiques sont liés à la cavitation inertielle, un système de régulation de la cavitation inertielle a été́ implémenté pour augmenter la reproductibilité de la sonoporation. L’utilisation de cette régulation permet de s’affranchir des problèmes d’initiation et de maintien de l’activité́ de cavitation ainsi que de travailler sans ajout d’agents de contraste ultrasonore. Ce système permet de sonoporer des cellules adhérentes et ceci de manière plus reproductible lors de l’utilisation de la régulation qu’à intensité acoustique fixée. L’utilisation de la régulation permet également de s’affranchir de la température du milieu (à 24 ou 37°C). De plus, la sonoporation des cellules ne semble pas induire d’effets négatifs sur la reprise de croissance des cellules. L’utilisation de membrane modèle (des bicouches lipidiques fluorescentes) permet l’observation des interactions bulles-membrane, principalement sous la forme de dégâts de type fissures ou impacts présents à la fois sur les ventres et nœuds de pression acoustique. Ces positions particulières sont également le siège du détachement cellulaire et de la sonoporation.

Voir en ligne : Page personnelle de Pauline Muleki Seya

Actualités